Les termites, exemple concret de dur labeur et de persévérance


untitledL’analyse des activités quotidiennes de certains petits insectes peut nous servir dans notre vie. Chacun de nous, d’une manière ou d’une autre, fait un retro sur sa conduite, son mode de vie, sa compétence et son talent pour en corriger les défauts et envisager des perspectives. Généralement cela se passe en se référant sur une personne que l’on apprécie et c’est d’ailleurs le facteur avantageux du film, du théâtre, de la lecture et du voyage. Les termites, les infatigables petits insectes nous servent d’exemples de dur labeur et de ténacité.

Les termites, êtres vivant plusieurs millions de fois si je peux le dire, plus petites que l’homme ne se lasse jamais de travailler. Si la nature devait gratuitement nourrir, ce serait ces êtres dont les activités sont négligées par l’homme, même si en bambara on dit : "l’éléphant est tombé, ses pattes sont cassées, le termite est tombé, ses pates sont cassées. C’est le poids de chacun d’eux qui a cassé ses pattes".
Du matin au soir, nous voyons les termites alignés les uns après les autres. Les uns partent, les autres reviennent. Ceux qui partent vont chercher, ceux qui reviennent viennent avec. Il s’agit de la nourriture. Ils passent les journées à ces va-et-vient sans se lasser. Ils mangent, ils font des provisions parce qu’ils ne savent pas ce qui va se produire demain et qui les empêchera de sortir et d’avoir à manger. Si le chemin des termites doit passer par une colline, ils la montent pour arriver à leur fin.

Si les termites, des millions de fois plus petits que l’homme doit travailler pour vivre, qu’est-ce que certains d’entre nous attendent pour savoir que ne pas travailler, c’est être un fardeau pour d’autres? Qu’est-ce qui empêche certains d’entre nous de savoir que seul le travail libère l’homme ? Que seuls nous sont donner gratuitement respirer et dormir ? Que comment ces petits insectes travaillent et que l’homme peut vivre sans travailler ?

Si les termites, sans se détourner de leur chemin même pour une colline, pourquoi certains d’entre nous se découragent vite et laissent tomber avant d’atteindre leurs objectifs ?

Ne pouvons-nous pas aussi aller jusqu’au bout de nos efforts dans tout ce nous entreprenons comme activités et s’assurer d’abord que ça ne peut pas aboutir avant de les laisser tomber. Je pense que cela vaut mieux que de commencer mille choses en même temps et ne pas aboutir au résultat final d’aucune d’entre elles.

About these ads

One Comment to “Les termites, exemple concret de dur labeur et de persévérance”

  1. What a lovely blog page. I’ll definitely be back. Please maintain writing!
    karen millen outlet,
    karen millen dresses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 366 autres abonnés

%d bloggers like this: