Conte du village : le voyage de l’âne, la chèvre et le chien



L’âne, la chèvre et le mouton sont tous des animaux domestiques, mais de comportement différent face à un véhicule. Qu’est-ce qui justifie l’attitude de chacun de ces animaux à la vue d’un véhicule ?

Un jour, l’âne annonça à la chèvre et au chien, son intention de taire sa curiosité de voyager dans un véhicule pour découvrir le monde. Cette annonce suscita aux deux autres animaux, l’envie de faire la même choses. Ils ont alors programmé un jour où ils allèrent s’arrêter au bord du goudron et signalèrent un véhicule de transport en commun qui s’arrêta. Ils tombèrent d’accord sur les frais de transport avec le conducteur. Ils montèrent tous les trois dans ce même véhicule dans lequel se trouvaient déjà d’autres passagers.

Quelques kilomètres plus loin, le conducteur demanda aux passagers comme d’habitude, de payer le transport. La chèvre, avec sa bouche sucrée, n’ayant pas d’argent, arriva à convaincre le conducteur d’attendre leur arrivée à destination. L’âne, étant sûr de lui-même parce qu’il a son transport au complet, est sagement assis au moment où un des passagers à tous les yeux braqués sur le sac de poulets du chien, sa provision en nourriture. Au moment où le chien est en train de réfléchir sur comment avoir une bonne position de s’asseoir à l’étranger car on dit en bambara : "le chien ne peut jamais changer sa position de s’asseoir, même chez ses gendres", le passager est descendu avec son sac de poulets. Soudain, ils arrivèrent à destination et du coup, la chèvre descendît et prît la fuite sans rien payer au conducteur. L’âne paya au conducteur, son transport au complet et la douleur du chien d’avoir perdu son sac de provision fut augmenté par le fait qu’après avoir remis l’argent au conducteur, ce dernier directement décolla sans remettre au chien, la monnaie qu’il lui devait.

Depuis ce jour, ces trois compagnons de voyage ont des attitudes différentes face aux véhicules de transport :

L’âne ayant payé son transport au complet, ne laisse jamais le passage au véhicule. Il prend tout son temps sur la route devant un véhicule qui passe.

La chèvre, la grande voleuse, à chaque fois qu’elle voit venir un véhicule, elle fuit !

Le chien, le pauvre chien qui a non seulement perdu son sac, mais également sa monnaie, court toujours derrière chaque véhicule qui arrive pour réclamer son dû.
Voici les raisons des attitudes de ces trois animaux face aux véhicules.

About these ads

2 Commentaires to “Conte du village : le voyage de l’âne, la chèvre et le chien”

  1. A wide road!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  223 followers

%d bloggers like this: